Cette semaine, Bastia Coworking a assisté à la conférence Coworking Europe, qui se déroule chaque année dans une métropole européenne. Après Bruxelles, Berlin et Paris, l’édition 2013 posait ses valises à Barcelone pour 3 jours, du lundi 11 au mercredi 13 novembre.

Nous n’avons appris l’existence de cette conférence que 3 jours plus tôt, le vendredi, en fin d’après-midi, alors que nous cherchions collégialement comment augmenter les recettes de Bastia Coworking, afin d’en améliorer le fonctionnement.

« La conférence est dans 3 jours, impossible de s’organiser à temps. Tant pis. On va devoir attendre celle de l’année prochaine. »

On bisque. Beaucoup.

Beaucoup trop.

Une heure plus tard, contre toute attente, nous prenons nos billets, imprimons des cartes de visites artisanales sur du papier canson, que l’on découpera salement à la massicoteuse. Moins de 48h après s’être dit que c’était impossible, nous voilà à Barcelone.

Durant ces 3 jours de conférence, avec plus de 300 inscrits  venus de 40 pays différents, au fil des speechs, des tables rondes et des ateliers, nous avons écouté les expériences de chacun, participé à des débats, nous avons pu avoir des réponses à toutes les questions que nous nous posions sur le coworking, et sur la façon de gérer notre espace.

Bien qu’étant les petits poucets de l’évènement, avec un coworking de 4 membres seulement, comparé à la cinquantaine de coworkers par espace en moyenne pour le reste des participants, nous avons également permis, grace à toutes nos rencontres, de placer Bastia, et plus généralement la Corse, sur la carte mondiale du réseau des espaces de coworking. Nous nous sommes fait connaître, nous avons échangé d’égal à égal avec les plus grands, avec des entrepreneurs de New-York, Sydney, Berlin, Moscou, Bruxelles, de toute l’Espagne, des 4 coins du monde, gonflés à bloc d’une énergie et d’une émulation entraînante.

Notre histoire est commune à celle de freelances du monde entier, qui, lassés de travailler seuls chez eux, ont décidé de se regrouper pour travailler indépendamment, ensembles.

Le coworking n’est pas une projection de l’esprit, ce n’est pas non plus un rêve utopique de quelques hippies ou hipsters berlinois. C’est un nouveau mode de travail, productif, communautaire, social, un nouveau mode de vie, un phénomène global, dont le train est en marche. Et nous ne sommes pas restés sur le quai de la gare.